• Mobilité bancaire : «Tout le monde est loin d'être concerné»
  • Avec la loi Macron, un nouveau service d’aide à la mobilité bancaire est né. Le dispositif permet aux clients de changer d’établissement bancaire gratuitement et rapidement. Les démarches deviennent alors plus faciles pour changer de Banque. Mais est-ce que tous les consommateurs sont concernés par cette mobilité bancaire ? Voyons cela dans les lignes suivantes.

    Qui est concerné ?

    Avec une nouvelle domiciliation bancaire, un client peut économiser jusqu’à 340 euros. Toutefois, seulement 4,3 % des consommateurs changeaient de banque chaque année en France avant l’arrivée de la loi Macron car découragés par la longueur et la complexité des procédures qu’engendraient le changement de banque. Mais cette loi, avec son entrée en vigueur rend les choses moins compliquées pour les clients désirant changer d’établissement bancaire ; car c’est désormais la banque réceptrice qui engage gratuitement les démarches de changement de domiciliation bancaire.

    Une telle situation renforce certes le jeu de la concurrence entre banques au profit des consommateurs mais nombreux sont les spécialistes et associations de défense des consommateurs qui tirent la sonnette d’alarme sur les limites de ce dispositif. Pour ces derniers, tout le monde est loin d’être concerné car ce service s’adresse uniquement aux particuliers.

    Qui n’est pas concerné ?

    changer de banque

    Avec l’entrée en vigueur de la loi Macron pour faciliter la mobilité bancaire, certains spécialistes doutent de l’efficacité de la mesure pour permettre une baisse des tarifs pour les clients : « ce n'est pas évident. Nous craignons que cela ne suffise pas à stimuler la concurrence entre les établissements bancaires. D'abord, parce que la relation bancaire, ce n'est pas qu'un prix, c'est aussi un service, et le client reste souvent fidèle à sa banque. Ensuite, la mobilité bancaire, ce n'est pas la liberté bancaire. Malgré la simplification des démarches, tout le monde est loin d'être concerné : 20 millions de Français ne pourront toujours pas changer de banque » dixit Serge Maître, porte-parole de l'Afub (Association française des usagers des banques).

    Alors qu’est ce qui explique une telle situation ? La cause serait dû, toujours pour Serge Maître, au fait que 15 millions de signataires d’emprunt immobilier n’ont pas la possibilité de changer de Banque (à moins qu’ils se fassent racheter leur crédit par un concurrent) sauf pour BNP Paribas, la majeure partie des grandes banques en France refusent qu’un emprunt immobilier soit remboursé depuis un compte courant situé dans une autre banque. Le porte-parole de l'Afub ajoute même que « souvent c’est une clause du contrat, et si elle n’est pas respectée, peut engendrer une hausse de 1%, voire 2 % du taux d’intérêt pratiqué ». En dehors de ces clients, les 5 millions de personnes qui ont ouvert une assurance vie dans une agence bancaire seront aussi obligés de tenir leur compte en agence.

    ch be lu ca